Emploi

- Emploi -

Je garde une foi inébranlable en notre capacité à faire de notre chère Côte d’Ivoire, un pays émergent à l’horizon 2020 (…) Un pays où le travail est une valeur fondamentale, reconnue et rémunérée de façon juste.

- Alassane Ouattara -


En quatre ans d’exercice de pouvoir, nous avons mené des actions concrètes en matière d’emploi, articulées en fonction des différentes franges de la population.

Les actions à l’endroit de la Jeunesse :

Nous avons procédé à :

  • la création d’un Ministère exclusivement dédié à la question de la promotion de la jeunesse et de l’emploi ;
  • l’adoption d’une politique et d’une stratégie de relance nationale de l’emploi ;
  • la création de l’Agence Emploi Jeune ;
  • la mobilisation d’un fonds de plus de 48 milliards de Fcfa dédiés aux programmes d’insertion en faveur des jeunes ;
  • la création de 1 376 157 emplois.

Les actions à l’endroit des Femmes :

Elles ont permis de :

  • mettre en place un Fonds d’Appui aux Femmes de Côte d’Ivoire (FAFCI). Ce fonds, estimé à ce jour à 8 milliards de francs CFA, a permis le financement de 71 316 projets de femmes dans plusieurs secteurs d’activité partout en Côte d’Ivoire entre janvier 2013 et Aout 2015 ;
  • développer un projet de promotion, de protection et d’autonomisation de la femme en milieu rural, la formation et l’installation de 226 groupements de femmes à Katiola, Gagnoa, Bouaké et Guiglo.

Les actions à l’endroit des fonctionnaires :

De 2011 - 2015 nous avons pu rendre effectif :

  • l’augmentation moyenne de plus de 12% des salaires des fonctionnaires (enseignants de toutes catégories, agents des affaires maritimes et portuaires, surveillants des établissements pénitentiaires, agents techniques des eaux et forêts, personnels du secteur de la santé, agents de douanes, membres du corps diplomatique, magistrats ont vu leur salaire augmenté pour une valeur totale 78,9 milliards de FCFA en 2014 et 77,3 milliards pour l’année 2015);
  • le déblocage des avancements sur 5 ans et le reclassement de catégorie de 1052 fonctionnaires passés du grade A4 au grade A5 ;
  • la décision de promotion des meilleurs agents de la fonction publique chaque 2 ans ;
  • les audits des fichiers de la fonction publique qui ont permis de sortir de faux agents engendrant une économie annuelle de 10 milliards de Fcfa ;
  • l’informatisation du système pour le traitement rapide des rappels de salaires et le paiement des pensions de retraites…

Les actions à l’endroit du secteur privé

Dans ce secteur, nous avons pu procéder à :

  • l’augmentation du SMIG (Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti) passé de 36.607 FCFA depuis 19 ans, à 60 000fcfa ; soit une majoration estimée à 23.393 FCFA.
  • la facilitation de la procédure de création d’entreprises engendrant de nouveaux emplois ;
Pour les années à venir, nous comptons mettre en œuvre des mesures pour consolider nos efforts. Parmi celles-ci, nous pouvons citer :
  • le renforcement de l’Agence Emploi Jeune, via le financement des projets à travers tout le pays ;
  • la réorganisation du secteur informel ;
  • le financement des projets à haute intensité de main d’œuvre.