Education

- Éducation -

Je veux un pays où l’État offre à la jeunesse, quels que soient ses origines, son sexe ou son milieu social, la chance de recevoir une éducation et une formation qui lui ouvrent des opportunités pour son insertion dans le tissu socio- économique, (…) une formation de qualité qui lui permet de rivaliser sans complexe avec des compétences d’ailleurs.

- Alassane Ouattara -


Nous avons consacré en moyenne 19% de notre Budget Général au secteur de l’Education/Formation. Ce qui a permis :

La redynamisation de l’enseignement primaire et secondaire :

  • 20.872 classes du primaire et 234 lycées et collèges ont été construits ;
  • 3500 classes et 30 Lycées et Collèges réhabilités ;
  • 3 Centres de formation initiale des enseignants, 100 logements d’instituteurs et 10 CAFOP construits et réhabilités à l’intérieur du pays ;
  • la distribution d’environ 13,5 millions kits scolaires dans les écoles primaires publics et de plus de 240 000 tables-bancs;
  • Nous avons par ailleurs mis en place le projet Ecole obligatoire pour tous les enfants de 06 à 16 ans, dénommé « Politique de Scolarisation Obligatoire ».

La réalisation de ces projets a contribué à l’amélioration des indicateurs relatifs à l’éducation. En effet, sur la période 2011-2015 :
  • le taux d’accès en 1ère année du primaire (TBA) est passé de 87,8% à 103,2%, soit un gain de plus de 15 points ;
  • le Taux Brut de Scolarisation (TBS) est passé de 89,3% à 95% ;
  • le Taux d’Achèvement du cycle Primaire (TAP) a connu une légère augmentation, passant de 59,1% à 63,9%;
  • le taux d’admission au CEPE est passé de 58,79% en 2010/2011 à 82,12% en 2014/2015 ;
  • ce taux, au niveau du BEPC, a plus que triplé entre 2011 et 2015, passant de 16,88% à 58,62% ;
  • au niveau du Baccalauréat, le taux d’admission a presque doublé, passant de 20,25% à 39,2%.

La renaissance de l’enseignement Supérieur à travers la rénovation et l’équipement de:

  • 5 universités (Cocody, Abobo-Adjamé, Korhogo, Bouaké, Daloa et l’ex-ESIE de Bingerville) ;
  • 11 grandes écoles et structures de recherche ;
  • 5 résidences universitaires (Campus de Cocody, cité Rouge, cité de Mermoz, cité de Bouaké et cité de Daloa.).

La dynamique que nous avons amorcée sera maintenue dans les années à venir par :

  • la réhabilitation de 30 établissements scolaires de référence ;
  • la construction de 3 nouvelles universités à Bondoukou, Man et San-Pédro ;
  • la création de l’université virtuelle de Côte d’Ivoire et l’aménagement d’une ville universitaire à Adiaké.